Vous êtes ici : Accueil > Le grenier de l’école > Année 2015-2016 > Poésies et chansons au cycle2 > Nouvelle anthologie de poésies des élèves de CPB
Publié : 10 juin 2016

Nouvelle anthologie de poésies des élèves de CPB

Le Corbeau et le Renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois."
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute."
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Jean de la Fontaine

(proposée par Corentin et Paul)

Le cancre

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ceux qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain, le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prévert

(proposée par Chloé et Théo)

Trois escargots

J’ai rencontré trois escargots
Qui s’en allaient cartable au dos
Et, dans le pré, trois limaçons
Qui disaient par coeur leur leçon.
Puis, dans les champs, quatre lézards
Qui écrivaient un long devoir.
Où peut se trouver leur école
Au milieu des avoines folles ?
Peut-être est-ce une aristoloche
Qui leur sert de petite cloche ?
Et leur maître est-il ce corbeau
Que je vois dessiner là-haut
De belles lettres au tableau ?

Maurice Carême
(Proposée par Pauline er Rani)

L’ogre

J’ai mangé un œuf,
Deux langues de bœuf,
Trois rôts de mouton,
Quatre gros jambons,
Cinq rognons de veau
Six couples d’oiseaux,
Sept immenses tartes,
Huit filets de carpe,
Neuf kilos de pain,
Et j’ai encore faim.
Peut-être, ce soir,
Vais-je encore devoir
Manger mes deux mains
Pour avoir enfin
Le ventre bien plein.

Maurice Carême
(Proposée par Adèle)


Le muguet

Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !
Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
Les yeux brillants, l’âme légère,
Les fillettes s’en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Maurice Carême
(Proposée par Rani)

L’hirondelle et le poète

« Bonjour, bonjour »dit l’hirondelle
qui revient nichersous mon toit.
« J’ai du printempsau bout des ailes
et t’apporte des fleurs nouvelles ;
je te suis fidèle « 

« Merci, merci, dit le poète,
de revenir auprès de moi
de l’autre bout de la planète. »
et j’avais du bleu plein la tête
car l’hirondelle c’était toi.

Michel BEAU
(proposée par Elly)

Hymne des objets ménagers

Nous sommes objets,
Objets quotidiens,
Sages et rangés,
Satisfaits d’un rien.
On nous époussette,
On se sert de nous.
Lampes, allumettes,
Tapis et bijoux, Balais et fauteuils,
Rideaux et miroirs,
Objets sans orgueil
Du matin au soir,
Nous servons les hommes
Très utilement.
Fidèles nous sommes
Tout au long de l’an
N’éveillez pas l’objet qui dort,
Laissez l’objet à son silence
Etre tranquille c’est son sort
De pauvre chose sans défense.
N’éveillez pas l’objet qui dort,
Il est méchant quand on l’ennuie
La descente de lit vous mord
La porte bat toute la nuit.

Claude Roy
(Proposée par Ali)